logo foret vivante rond
bandeau logo react

Biodiversité

Une forêt diversifiée, gérée dans le respect des écosystèmes et des paysages semble indispensable pour faire face aux défis des siècles à venir.

Il existe heureusement des sylvicultures (gestion de la forêt) qui favorisent le mélange d’essences sur une parcelle, qui laissent en permanence des arbres d’âges et de taille différentes sur les parcelles (pas de coupe rase), qui maintiennent des arbres pour ne jamais les couper (pour leur rôle écologique ou patrimonial), qui laissent des arbres morts en forêts (habitats de nombreuses espèces) et des zones en réserve sans exploitation. L’une d’elle est nommée Sylviculture Mélangée à Couvert Continu. En achetant des bois issus de cette façon de gérer les forêts nous pouvons tous devenir acteur d’une meilleure naturalité des forêts (un peu à la manière du Bio en agriculture). 

Plus nous seront nombreux à demander ce type de bois, plus nous encouragerons les forestiers qui gèrent déjà leurs forêts de cette manière et plus nous favoriserons des forêts diversifiées.

Les bois proposés par la scierie FORET VIVANTE proviennent exclusivement de forêts locales gérées selon ces principes.

Scierie Foret Vivante
logo foret vivante rond

Charte Forêt Vivante

Les produits en bois de la Marque Forêt Vivante disposent des garanties suivantes :

  • Les bois doivent provenir de forêts gérées selon le principe de la Sylviculture Mélangée à Couvert Continu ou futaie irrégulière.
  • Les bois doivent être issus de sylviculture garantissant les aspects suivants dans le plan simple de gestion, le document d’aménagement de la forêt ou sur une charte d’engagement du propriétaire ou du gestionnaire :
  • Absence de coupes rases (sauf coupe sanitaire ou surface inférieure à cinq cent mètres carrés par parcelle) et de sacrifices d’exploitabilité (arbres coupés avant leur diamètre d’exploitabilité sauf s’ils en gênent d’autres de meilleur avenir).
  • Diversité d’essences forestières sur la parcelle recherchée
  • Diversité des strates (étages) végétales recherchée sur la parcelle
  • La présence d’arbres et de bois mort sur la parcelle
  • La présence d’arbres remarquables (taille, forme, âge, essence, histoire…) laissés sur la parcelle et non exploités.
  • La recherche de la production de bois de grande qualité et de grande dimension (diamètre)
  • L’intégration dans les actes sylvicoles, des enjeux environnementaux, paysagers et sociaux liés à la forêt…
  • La préservation du sol doit être une notion fondamentale lors de l’exploitation forestière.
  • Possibilité de zones sans exploitation en forêt (réserves).
  • Garantie de moins de 100 km (à vol d’oiseau mesurés selon les données IGN (site geoportail.fr-)) entre la forêt de production et la première transformation du bois (sciage).
  • Le travail du sylviculteur, du bûcheron et du débardeur doit être respecté et payé à sa juste valeur selon le droit du travail français et les conditions de salaire françaises. Il faut favoriser un travail de qualité plutôt que la quantité.
  • La transformation du bois en scierie et menuiserie doit être faites à partir d’énergie renouvelable (éolien, biomasse raisonnée, solaire).
  • La traçabilité des bois doit être garantie pour chaque produit bois (il doit être possible de savoir de quelle forêt et coupe vient chaque produit bois.
  • Les traitements du bois doivent être réalisés avec des produits présentant des garanties écologiques composés d’éléments d’origine végétale pour plus de quatre vingt dix pour cent, sans solvant issu de la pétrochimie, avec matières premières renouvelables et biodégradables.
Forêt Vivante