logo foret vivante rond
bandeau logo react
ARTICLE

Qu’est-ce que la sylviculture mélangée à couvert continu ?

scierie bois preparation

La sylviculture mélangée à couvert continu (gestion des forêts) consiste en une stratégie qui optimise la gestion économique, la protection et la conservation des écosystèmes forestiers. Ce modèle sylvicole est instauré pour que les forêts d’Europe remplissent toutes leurs fonctions socio-économiques durablement et rentablement. La sylviculture mélangée à couvert continu pratiquée vise à reproduire les processus naturels, afin de développer et de régénérer les forêts, mais également de conserver la faune et la flore. C’est une approche de gestion durable qui souhaite maintenir une couverture forestière constante, pour que les arbres puissent se régénérer et se développer de manière naturelle. Cette sylviculture est écologique et privilégie les coupes sélectives et progressives au lieu des coupes rases. Cela permet de minimiser les perturbations de l’écosystème forestier. Pour y parvenir, la gestion des forêts met en oeuvre plusieurs actions et recommande de :

  • Régénérer naturellement les forêts européennes (sans interdiction de planter des graines ou des semis artificiels) ;
  • Récolter des arbres de façon individuelle en respectant les principes de base du jardinage ;
  • Développer la biodiversité ;
  • Mélanger les différentes essences d’arbres dès que les conditions stationnelles sont propices ;
  • Employer des espèces forestières autochtones en priorité et compléter avec des essences étrangères si nécessaire.

Principe de la Sylviculture Mélangée à Couvert Continu (SMCC)

La Sylviculture irrégulière, également appelée Sylviculture proche de la nature, est mise en place par plusieurs acteurs forestiers. Le principe de la Sylviculture Mélangée à Couvert Continu (SMCC) est d’optimiser le traitement des forêts pour que leurs fonctions socio-économiques soient remplies de manière durable et efficace. Le rôle majeur de la SMCC est de produire du bois de qualité et d’optimiser la performance économique en se basant sur un écosystème forestier en excellente santé. Malgré les coupes de bois, grâce à ces mesures sylvicoles appliquées, le maintien du couvert forestier est assuré. Une telle sylviculture vise à privilégier le mélange de structures naturelles de la forêt et d’essences.

Quelles sont les mesures sylvicoles pour garantir les 4 fonctions des forêts européennes ?

Selon la sylviculture mélangée à couvert continu, 4 fonctions sont remplies par les forêts européennes :

  • Fonction naturelle ;
  • Fonction de protection ;
  • Fonction de production
  • Fonction culturelle.

Les différentes mesures permettent d’assurer les fonctions protectrices, productrices et culturelles des forêts.

Fonction naturelle

La fonction naturelle de la forêt est une exigence prioritaire pour que toutes les autres fonctions puissent s’accomplir de la bonne façon. Il s’agit notamment de l’action commune et de la capacité d’existence de chaque forme de vie présente dans l’écosystème forestier. Afin d’assurer la capacité fonctionnelle des différents écosystèmes, les sylviculteurs de ce réseau proposent de :

  • Conserver et de rétablir les modèles de la végétation naturelle qui est influencée par le sol et le climat ;
  • Favoriser les essences rares et menacées et conserver le mélange d’essences dans les forêts ;
  • Conserver la productivité au sol ;
  • Maintenir une biomasse importante (bois mort et gros arbres) ;
  • Utiliser des essences étrangères uniquement si elles peuvent se mélanger avec la végétation naturelle et sans dépasser certaines quantités ;
  • Renoncer à toute récolte si nécessaire.

Fonction de protection

La fonction de protection physique de la forêt ainsi que des divers éléments la composant, font référence à une multitude d’éléments. Nous pouvons notamment citer la protection contre les nuisances sonores, la protection de micro climat et son amélioration, la protection de la qualité de l’air et son amélioration, la protection contre l’érosion, le ruissellement, les glissements de terrain et les avalanches, la protection de la fertilité naturelle et de la structure du sol, l’augmentation ou le maintien de la fixation de gaz carbonique dans la forêt et la protection de successions et d’associations forestières naturelles, des espèces rares ou menacées et des biotopes. Pour effectuer les fonctions de protection, la sylviculture préconise les moyens suivant :

  • Avoir une couverture forestière constante ;
  • Favoriser une production de bois de qualité de gros calibre ;
  • Se référer à des directives particulières d’exploitation ;
  • Établir un réseau de zones de réserves forestières.

Fonction de production

La sylviculture prend en charge la gestion de la forêt dans un objectif économique et récolte le bois pour en faire une ressource renouvelable. La fonction de production de la forêt n’est possible que si deux fonctions précédentes sont remplies (fonction naturelle et fonction  de protection). Elle donne la possibilité de maintenir une forêt sous son état naturel et une production ligneuse, de conserver la fertilité du sol et les circuits naturels de matières et d’énergie. Pour garantir les fonctions de production, la Sylviculture recommande les moyens suivants :

  • Réduction ou suppression de l’utilisation de matières étrangères et toxiques à l’écosystème ;
  • Utilisation de mécanismes naturels ;
  • Application de méthodes d’exploitation sans risques et du matériel adéquat ;
  • Abandon des coupes rases ;
  • Adoption d’une sylviculture d’arbres ;
  • Production de bois de haute qualité ;
  • Recherche d’un équilibre parfait entre la récolte de bois et la forêt ;
  • Respect des fonctions de tous les arbres ;
  • Rejet du concept d’âge pour exploiter les arbres.

Fonction culturelle

Le sylviculteur admet que la forêt est essentielle pour le bien-être des Hommes, aussi bien physiquement que psychiquement, et encore plus au sein des régions européennes où la densité de la population est importante. La fonction culturelle de la forêt repose sur divers éléments, comme l’adaptation de cette dernière à conserver une partie de la tradition culturelle (musique, peinture), ainsi qu’aux différentes formes de ressourcement psychique et physique dans le respect de l’environnement. Les moyens proposés par cette sylviculture sont :

  • Conserver les prairies forestières ;
  • Conserver les surfaces boisées qui n’ont pas été influencées par l’Homme ;
  • Conserver les beaux aspects forestiers avec des peuplements issus de structures différentes ;
  • Conserver les arbres exceptionnels ;
  • Réserver des lieux silencieux pour méditer, réfléchir, rêver et communiquer avec la nature ;
  • Installer des espaces de détente dans plusieurs parties de la forêt ;
  • Privilégier les formes de détente silencieuses en aménageant diverses installations et sentiers de promenade.

Cette sylviculture proche de la nature prône la gestion de l’existant, choisit des essences correspondant aux conditions écologiques et intègre des enjeux sociétaux et paysagers, tout particulièrement grâce à l’absence de coupe rase des arbres. Ce réseau de forestiers met tout en œuvre pour que les espèces minoritaires ou en voie d’extinction soient conservées (arbre à cavités, bois morts). Il veille également à la conservation des zones à forts enjeux écologiques (zones ouvertes, zones humides). Le modèle souhaite garantir constamment un équilibre avec la faune sauvage.

Sylviculture Pro Silva : c’est quoi ?

Pro Silva est un réseau de forestiers qui a vu le jour en Slovénie au cours de l’année 1989. Cette fédération d’associations régionales et nationales regroupe des amis de la forêt, des gestionnaires, des propriétaires et des professionnels. Celle-ci s’est réunie dans l’objectif de faire instaurer une Sylviculture Irrégulière, Continue et Proche de la Nature (SICPN), également appelée Sylviculture mélangée à Couvert Continu (Continuous Cover Forestry en anglais). Ce type de sylviculture respecte les processus naturels des écosystèmes forestiers et s’appuie sur le traitement irrégulier. Les sylviculteurs de Pro Silva effectuent des missions de développement qui depuis le 18 mars 2013 sont reconnues d’utilité publique.

Pro Silva est le précurseur en France de la gestion sylvicole. Le réseau est né en 1989 d’une démarche européenne et internationale. Celui-ci compte une délégation aux États-Unis et plus de 25 délégations nationales au sein de l’Europe. Cette association nationale rassemble plus de 400 adhérents (gestionnaires spécialisés, propriétaires et autres praticiens de terrain) et s’organise en plusieurs groupes interrégionaux avec un président, des bénévoles et deux animateurs. Ces derniers s’occupent de l’organisation régulière de tournées forestières. Les principales activités réalisées par Pro Silva et Pro Silva France assurent plusieurs domaines : communication, information, formation et promotion du traitement irrégulier et continu des forêts. 

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email
mockup foret vivante
A vos marques, prêt, forêt !

Choisir Forêt Vivante, c'est privilégier un circuit court, local, qui prône la gestion des forêts diversifiées, pour une meilleure neutralité de nos paysages.

Nos derniers articles
Nous contacter